';
Preloader logo

Être responsable de sa vie

Être responsable de sa vie
Etre responsable de sa vie
Etre responsable de sa vie, quésaquo ?

Qu’entendons-nous derrière cette injonction : Il faut être responsable de sa vie ?

Pouvons-nous l’être pleinement quand nos émotions nous trahissent, nous envahissent ou la non-écoute de celles-ci nous coupe de ce qui est vraiment bon pour nous ? Pouvons-nous être responsable quand on nous dicte notre comportement et que la non-vraie-connaissance de nous-même nous conduit à donner tout notre pouvoir à d’autres ?

Phrases inspirantes.
Jacques Salomé

Depuis 2 jours je me replonge ou me plonge dans le travail de Jacques Salomé et j’entends la phrase que je vous partage dans l’illustration de cet article. “Nous ne sommes pas toujours responsables de ce qui nous arrive MAIS nous sommes responsables de ce que nous en faisons”.

Voici comment elle résonne pour moi. Pour une même situation je peux la vivre en me victimisant ou la transcender. Ex : Une rupture. Je peux m’apitoyer sur mon sort et m’enfermer dans ma souffrance ou je peux prendre le temps de voir tout ce que cette relation et cette rupture m’ont appris sur moi-même. Je suis plus courageux(se), mon chagrin dure moins longtemps qu’autrefois, je prends plus de recul qu’avant, j’ai appris à aimer avec cette personne, etc.

Mises à jour

Cela me fait penser à une autre phrase qui m’a été partagée. Je ne me souviens pas du propos exact mais l’idée était la suivante : Nous ne sommes pas responsables du programme que l’on nous a donné à la naissance mais nous sommes responsables des mises à jour.

Derrière ces deux phrases partagées, une même idée : Sortir de la victimisation et prendre nos responsabilités d’actions.

Marc Aurèle

Autre citation, toujours dans cette mouvance, attribuée à MARC AURÈLE

“Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé

et le courage de changer ce qui peut l’être

mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre.”

Ici encore cette idée d’agir quand cela nous est possible.

Une mise à jour de ma posture grâce à la citation de Jacques Salomé.

Je l’avais déjà entendue mais ce matin elle a résonné particulièrement. Peut-être parce qu’hier j’ai eu quelqu’un au téléphone avec qui j’ai été trop transparente… et je crois que cette trop grande transparence a eu un impact sur la relation. Depuis je culpabilise. Et pourtant, je pourrais aller vérifier si c’est vraiment cela… peut-être est-ce seulement ma tête qui se raconte des “histoires”.

Et puis je réfléchis à tout ce que j’enseigne, tout ce que je partage et aux accompagnements que je fais en art-thérapie. Quelle belle leçon à tirer de cette expérience ?

M’accueillir et prendre du recul. Me pardonner si besoin…

Oui avec la fatigue je peux ne plus être tout à fait dans le bon alignement. Oui j’ai dit des choses mais sincèrement je ne sais pas du tout quel est l’impact chez la personne en face tant que celle-ci ne me l’a pas signifié… dans ce cas je n’ai aucun film à me raconter dans la tête.

En revanche, face à ce mal-être suite à cet échange téléphonique, je peux prendre mes responsabilités par rapport à cette expérience. Si je me maltraite au point de me raconter des histoires qui me mettent à mal, si j’ai en effet trop parlé au point de regretter… alors dans cette prise de recul je dois regarder la source. Le fond du problème est juste la fatigue et le fait d’être sensible ! Bilan je vais me coucher plus tôt tous ces jours-ci et reprendre la méditation avec plus de d’assiduité pour calmer l’esprit.

Mais comment peut-on être plus responsable de sa vie ?

C’est en mettant en place les outils nécessaires pour toujours être dans le bon alignement. Celui de nous placer dans l’émotion la plus saine, la joie. Ce n’est pas si facile d’être aligné, cela demande de la discipline et surtout une écoute subtile de nos parts de lumière et d’ombre. S’écouter dans toutes ses dimensions pour ne plus être esclave de ce qui nous envahi mais les laisser juste nous traverser. Ainsi on entend le message et non plus on le compense par la prise de nourriture, d’expression de colères, d’achats compulsifs etc.

En résumé : Un esprit sain dans un corps sain. Etre responsable de sa vie, c’est être responsable sur plusieurs plans et les deux premiers sont directement reliés à nous.

Un esprit sain.

Un esprit sain est un esprit apaisé. Vous pouvez vous poser cette question : Que puis-je mettre en place pour apaisez mon esprit ? Pas l’occuper au point que dès que l’on quitte l’activité le mental revient au galop… non, une vraie démarche d’apaisement.

Pour ma part :

Je lis ou écoute Eckhart Tolle avec tout son discours sur l’instant présent mais aussi d’autres hommes et femmes inspirants qui m’indiquent un chemin d’apaisement de l’esprit.

Je pratique régulièrement la cohérence cardiaque. En alignant mon souffle avec mon rythme cardiaque je vis un véritable apaisement que je ressens dès l’exercice terminé. De plus il y a un bénéfice pour l’endormissement, avant insomniaque je trouve le sommeil facilement depuis la découverte de cet outil mais aussi une meilleure digestion.

Je me suis mise à la méditation pour apprendre à mon esprit à trouver le plus rapidement possible le chemin de l’apaisement.

Voici l’une des vidéos que j’apprécie sur la cohérence cardiaque. Il existe aussi des applications pour les téléphones. J’en ai plusieurs que j’écoute en fonction de mon humeur les ambiances sonores étant différentes.

Un corps sain.

Un corps sain est un corps en bonne santé et en non-préparation d’une maladie future. On le sait maintenant que beaucoup de maladies ont trouvé leur source dans notre enfance, notre non-gestion de nos émotions etc. On peut alors se demander : que puis-je mettre en place pour ne pas tomber malade ?

Pour ma part :

Je me suis remise au sport pour permettre à mon corps d’être dans des mouvements variés et ne pas rester que dans les gestes répétitifs et connus du quotidien.

Je suis allée voir une naturopathe pour apprendre à mieux manger selon le terrain de mon corps. Nous ne sommes pas tous égaux face à la nourriture. Chaque corps à des besoins spécifiques

Je travaille sur mes émotions et les traumatismes du passé afin de m’en libérer ou mieux les accepter pour qu’ils ne restent pas en moi sous forme de bombes à retardement. Pour cela je vais voir différents praticiens qui travaillent sur différents niveaux de conscience.

Bilan

Etre responsable de sa vie à 100/100 n’est possible que lorsque l’on est pleinement conscient de qui nous sommes. Bien évidemment le chemin de la connaissance de soi est vaste et long mais déjà entamer ce chemin peut tout changer. Loin de vouloir regarder son nombril et de venir complètement autocentré… mais comprendre ce qui se cacher derrière ce nombril peut tout changer.

Le lien de la vidéo d’où est tirée la citation et qui a provoqué cet article.

Phrases inspirantes et autres suggestions pour garder le cap et enthousiasme dans son évolution : https://www.instagram.com/cecile_art_therapeute_coach/?hl=fr

Retour au sommaire du blog : https://www.ouietat-art-therapeute.fr/#blog

Autre article qui pourrait vous intéresser : https://www.ouietat-art-therapeute.fr/2019/11/02/se-liberer-de-ses-parts-monstreuses/

Cécile

There is 1 comment on this post
  1. Cathlm
    novembre 05, 2019, 11:47

    Le problème c’est que je dois être de parti pris…mais perso je trouve cela vraiment bien !

Leave a reply